La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (2022)

Dernières émissions

Réveil en fanfare

Au terme d'une séance un peu dingue, les indices américains ont donc terminé en vive hausse hier, les gains allant de 2,3% pour le Nasdaq 100 à 2,83% pour le Dow Jones. Le S&P 500 a repris 2,6% alors qu'il perdait 2,4% au début de la séance. Ce différentiel de 5% est apparemment à ranger dans les annales, selon les données que Bloomberg compile depuis 1990. La séance avait pourtant démarré de façon assez banale aux Etats-Unis, normale même serais-je tenté d'écrire : après la publication à 14h30 d'une inflation de septembre plus élevée que prévu, Wall Street s'est cassé la margoulette dans les premiers échanges. En effet, qui dit hausses de prix toujours hors de contrôle, dit poursuite de la politique agressive de remontée des taux de la Fed. Et qui dit poursuite de la politique agressive de remontée des taux de la Fed dit nouvelle réduction de la liquidité et risque de récession accru. La probabilité de voir la banque centrale donner un nouveau tour de vis de 75 points de base en novembre est passée de 85% à près de 100%. Et l'on recommence à entendre parler de la nécessité de monter à 100 points de base.Mais les marchés ont choisi de jouer une autre partition, dans un de ces mouvements pour lequel personne n'a de réponse franche et indiscutable à avancer. Il y a les explications chartistes d'arrivée sur des supports graphiques. Il y a les justifications techniques avec des dénouements importants de positions vendeuses après la nouvelle phase de baisse des actions. Il y a des signaux algorithmiques avec le déclenchement d'achats automatiques au moment où le S&P500 a gommé 50% de ses gains post-pandémiques et où il a enfoncé le seuil des 3500 points. Il y a les arguments microéconomiques avec quelques résultats trimestriels d'entreprises moins dégradés que prévu. Il y a aussi des motifs plus nébuleux, comme le trop-plein de mauvaises nouvelles, le rebond un peu désespéré sans lendemain que les américains appellent "dead cat bounce" ou l'âge du capitaine, puisqu'il faut bien dire quelque chose.Comme souvent, le mouvement est probablement dû à une somme d'événements qui s'empilent et s'alignent dans une direction commune. Il a sans aucun doute été accentué par certains investisseurs qui gardaient le doigt sur la gâchette en cherchant le point bas. Mais comme dirait Mamie Lucette, faites quand même un peu gaffe quand Atos gagne 5% à la clôture pendant que L'Oréal perd 2,5%.Il y aura encore une radée de statistiques cet après-midi aux Etats-Unis, pour apporter de l'eau au moulin à prévisions : principalement les ventes de détail de septembre (14h30) puis l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan d'Octobre (16h00). Mais bon, je ne me risquerai pas à faire de pronostics au vu du comportement des indices hier. Les regards vont aussi se tourner vers la Chine, pas tant à cause des données macroéconomiques publiées cette nuit (une inflation en hausse mais sans surprise et des prix à la production qui se calment), mais plutôt parce que le parti communiste chinois ouvre son 20e congrès dimanche. Le PCC devrait reconduire Xi Jinping aux commandes pour un troisième mandat de 5 ans, même si le pays est confronté à un affaiblissement de sa dynamique économique inédit sur les dernières décennies.Je dois aussi parler de la Grande-Bretagne ce matin, puisque si vous avez bien suivi l'actualité, c'est aujourd'hui qu'est censé prendre fin le programme de rachat de Gilts annoncé par la Banque d'Angleterre pour éviter des dégâts considérables pour le système financier de nos voisins. Les Gilts, c'est la dette publique de Sa Majesté et de ses sujets. Le bilan à l'aube du dernier jour est positif avec des obligations qui sont remontées et des taux qui se sont assagis (le marché obligataire est ainsi fait : quand le rendement monte, le prix de l'obligation baisse et vice-versa). Apparemment, le gouvernement Truss, qui avait fait dégoupiller les Gilts en annonçant un programme budgétaire à contre-courant de la sobriété voulue par la Banque d'Angleterre, pourrait revenir sur ses carottes fiscales. C'est en tout cas ce qui se murmure. Une annonce n'est pas impossible aujourd'hui, histoire de faire coïncider ça avec la fin des mesures de la banque centrale.Sur le front des entreprises, la journée est dédiée aux résultats trimestriels de quelques pontes de Wall Street : JPMorgan Chase, Wells Fargo, Morgan Stanley et Citigroup. La force tranquille UnitedHealth complètera le tableau.La semaine se termine en apothéose en Asie, avec des gains de plus de 3% pour le Nikkei 225 au Japon et le Hang Seng à Hong Kong, où les valeurs technologiques se rebiffent après avoir été laminées. La Corée (2,5%), l'Inde (1,7%) et l'Australie (1,7%) sont un poil moins expansives. Les indicateurs avancés occidentaux montrent que les investisseurs n'ont pas l'intention de consolider les gains de la veille : l'Europe va ouvrir en hausse et les Etats-Unis regardent encore vers le haut, même s'il peut se passer des choses d'ici l'ouverture de Wall Street à 15h30.Les temps forts économiques du jourTriptyque américain avec les ventes de détail de septembre (14h30) puis les stocks d'entreprises d'août et l'indice de confiance des consommateurs de l'Université du Michigan d'Octobre (16h00). Tout l'agenda macro ici. L'inflation annuelle chinoise est ressortie à 2,8%, en ligne avec les attentes.L'euro remonte à 0,9787 USD. L'once d'or varie peu à 1669 USD. Le pétrole a rebondi, avec un Brent de Mer du Nord à 94,34 USD le baril et un brut léger américain WTI à 88,95 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans reste proche de 3,93%. Le bitcoin remonte autour de 19 800 USD l'unité.Les principaux changements de recommandationsAXA : J.P. Morgan reste à surpondérer avec un objectif de cours réduit de 31 à 30 EUR.Boohoo : Deutsche Bank passe d'acheter à conserver en visant 36 GBp.EasyJet : Liberum reste à l'achat avec un objectif réduit de 460 à 430 GBp.Feintool : Stifel démarre le suivi à l'achat en visant 30 CHF.Flatexdegiro : Rich banque passe d'acheter à conserver en visant 11 EUR.Givaudan : CFRA reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 3300 à 3000 CHF.Glencore : J.P. Morgan reste à surpondérer avec un objectif de cours réduit de 690 à 660 GBp.Haleon : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 340 à 280 GBp.Hermès International : Goldman Sachs reste à vendre avec un objectif de cours relevé de 1150 à 1180 EUR.Holcim : Goldman Sachs passe d'acheter à vendre en visant 38 CHF.Hugo Boss : Goldman Sachs reste neutre avec un objectif de cours relevé de 66,40 à 70 EUR.Inficon : Research Partners reste à conserver avec un objectif réduit de 850 à 750 CHF.Kering : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif relevé de 720 à 735 EUR.NatWest : Exane BNP Paribas passe de surperformance à neutre en visant 295 GBp.Outokumpu : J.P. Morgan passe de surpondérer à neutre en visant 4,50 EUR.Rexel : Société Générale passe d'acheter à conserver en visant 18 EUR.Saint-Gobain : Goldman Sachs passe d'acheter à neutre en visant 47 EUR.Schindler : HSBC passe d'alléger à conserver en visant 150 CHF.Sika : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 376 à 305 CHF.Swisscom : Goldman Sachs reste à la vente avec un objectif de cours réduit de 475 à 450 CHF.Temenos : Jefferies reste à conserver avec un objectif de cours réduit de 74 à 55 CHF.En FranceRésultats d'entrepriseLa Française des Jeux : le groupe relève ses objectifs annuels après une hausse de son chiffre d'affaires au T3.Annonces importantes (et moins importantes)Plainte contre TotalEnergies pour complicité de crime de guerre en Ukraine, selon Le Monde. Dans le volet négociations salariales, le groupe aurait obtenu le soutien de deux syndicats mais pas celui de la CGT.Pernod Ricard va "significativement" accroître sa participation dans Sovereign Brands.Danone prend une grosse dépréciation sur son activité russe.Vinci a fait état d'un trafic passagers dans ses aéroports en hausse de 85% au troisième trimestre par rapport à la même période il y a un an.Fiat Chrysler (Stellantis) a été condamnée à payer 5,6 M$ pour mettre fin à une enquête californienne sur des violations de la réglementation sur la qualité de l'air.Voltalia met en service sa plus grande centrale solaire.Projet de fusion entre Makheia et NetMedia.Manutan, Econocom, Obiz, Wallix, NHOA, Agripower, Claranova, Intrasense ont publié leurs comptes.Dans le mondeRésultats d'entreprises TomTom : Le groupe relève ses prévisions après un bon T3.Annonces importantes (et moins importantes)Kroger négocierait un rapprochement avec Albertsons.Mizuho Financial s'intéresserait à l'unité SPG de Crédit Suisse.United Airlines négocie l'acquisition de 100 gros porteurs, soit des A350 d'Airbus soit des B787 de Boeing.Netflix va lancer un service financé par la publicité à 7 USD par mois.Elon Musk visé par une enquête liée au rachat de Twitter.Schlumberger envisage de vendre son activité Valves aux Etats-Unis pour plus de 800 M$.Novartis doit payer 178 M$ de dommages et intérêts après avoir perdu le litige sur le brevet Tafinlar aux États-Unis. Le groupe va par ailleurs supprimer 400 emplois en Irlande.Volkswagen investit 2,4 Mds$ pour une participation de 60% dans une nouvelle coentreprise chinoise avec Horizon Robotics.UPM relève ses prévisions annuelles.Apple lance un compte d'épargne à haut rendement avec Goldman Sachs.Principales publications du jour : UnitedHealth, JPMorgan Chase, Wells Fargo, Morgan Stanley, Citigroup, Repsol, Fraport, Mondi, TomTom…Tout l'agenda ici.LecturesLa fin de la love-story entre les Chinois et les vignobles français (Bloomberg, en anglais).Maïs : une culture cruciale sous pression sociétale (L'Opinion).Promesses et périls de l'industrie spatiale (AFAR).Les fastueux dîners de Laurent Wauquiez aux frais de la Région (Mediapart).L'Empereur Xi (The Atlantic, en anglais).La guerre secrète d'Elon Musk contre la liberté d'expression (Project Syndicate, en anglais).

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (2) Le 14 octobre 2022 à 07:58

Tel est prix qui croyait prendre

Les variations ont beau avoir été contenues, les places boursières occidentales en sont désormais à six séances de baisse d'affilée, ce qui illustre bien le marasme qui sévit actuellement sur les marchés actions. Et les marchés obligataires aussi d'ailleurs, mais ce n'est pas le propos du matin. Même les solides performances au troisième trimestre de LVMH, le navire-amiral du CAC40 français, n'ont pas redonné le sourire aux investisseurs. Aux Etats-Unis, le trio d'indices phares (S&P500, Dow Jones, Nasdaq 100) a passé une bonne partie de la séance en hausse, mais il a piqué du nez en fin de parcours. La publication du compte-rendu de la dernière réunion de la Fed a d'abord eu un léger effet euphorisant, mais le soufflé est rapidement retombé. Le message principal qui a circulé dans les médias après la lecture du document et qui a été reproduit un peu partout est que "le risque d'une action trop forte contre l'inflation est moins coûteux qu'une action trop faible". En d'autres termes, la lutte contre l'inflation prime sur tout le reste même si ça commence à piquer sérieusement.Et de l'inflation, vous allez encore en manger cet après-midi avec la publication à 14h30 de l'évolution des prix américains en septembre. Les économistes attendent en moyenne une hausse annuelle des prix de 8,1%, un peu moins forte qu'en août (8,3%). L'inflation sous-jacente (hors énergie et alimentation) devrait se situer à 6,5% contre 6,3% le mois précédent. C'est cette inflation ajustée que la Fed regarde le plus. Il va sans dire que la volatilité va accélérer au moment de l'annonce du chiffre et que la machine à interprétation va se mettre en marche s'il diverge des anticipations. Les investisseurs sont toujours à la recherche de leur deus ex machina.Puisqu'on baragouine du latin et que tout le monde en a assez de la spirale narrative banques centrales-inflation, ressortons nos Gaffiot et amusons-nous à repérer les entreprises cotées qui sont allées piocher leur nom dans la Rome Antique. L'idée m'a été soufflée cette semaine par l'un des deux individus mineurs qui hante mon domicile, généralement entre leur chambre et le réfrigérateur. Voici quelques spécimens remarquables :ASICS : Le groupe japonais spécialisé dans les chaussures de sport tire son nom de l'acronyme "anima sana in corpore sano", soit "un esprit sain dans un corps sain". Une version un peu détournée de la citation originale "mens sana in corpore sano" du poète latin Juvénal.Acer : On reste en Asie avec le fabricant taiwanais d'ordinateurs. Acer est un mot latin qui signifie pointu voire ardent, que l'on retrouve en français dans acéré.Verizon : L'opérateur de télécommunications américain a mêlé le latin et l'anglais. Son nom est composé du veritas latin et du terme horizon.Diageo : Le rival britannique de Pernod Ricard a lui utilisé du latin et du grec. Dia vient du mot latin qui signifie jour et géo de la racine grecque qui veut dire monde.Sony : Retour au Japon où l'entreprise d'électronique est allée triturer le terme sonus pour lui donner une connotation internationale.Novartis : Le laboratoire suisse né de la fusion entre Sandoz et Ciba-Geigy a choisi de décliner l'expression latine "novae artes", qui signifie peu ou prou "nouveaux arts".Nvidia : Si j'en crois les différentes anecdotes sur le sujet, les cofondateurs avaient pris l'habitude de désigner leur future entreprise "NV" (next version) avant de lui trouver un patronyme définitif. Ils ont ensuite cherché un nom contenant les deux lettres pour aboutir à invidia (envie), transformé en Nvidia. Invidia est aussi la déesse romaine de l'envie et de la jalousie.Valeo : On termine avec l'équipementier automobile français qui a repris une conjugaison latine signifiant "je vais bien". Pour rester dans le domaine, on m'a déjà demandé si le nom du rival Faurecia provient lui aussi du latin. Et la réponse est non, en dépit de sa consonnance tout à fait adaptée : c'est le regroupement de Bernard Faure et d'ECIA, lorsque les deux entreprises ont fusionné.Mais trêve de latineries. Les financiers regardent toujours avec une certaine appréhension le Royaume-Uni, où le gouvernement et la banque centrale s'écharpent ouvertement, ce qui ne contribue guère à ramener la sérénité sur les Gilts, les obligations d'Etat britanniques, ni évidemment dans le reste de l'économie. Sur le marché pétrolier, les cours se sont un peu détendus depuis que l'Opep+ a révisé en baisse ses prévisions de demande mondiale. Mais les Etats-Unis se disent préoccupés que la récente réduction du pompage du cartel ne fassent échouer les efforts pour plafonner le prix du pétrole russe. Cet épisode aura quoi qu'il en soit dégradé les relations entre Washington et Riyad. Dans un tout autre registre, la Floride a annoncé que sa production d'agrumes sera la plus faible des 79 dernières années en raison du passage de l'ouragan Ian. Ne vous attendez donc pas à payer votre jus d'orange moins cher. Du côté des sociétés, il y aura quelques publications trimestrielles, essentiellement aux Etats-Unis. Hier soir, Applied Materials a réduit ses prévisions, confirmant le coup de frein dans un secteur des semiconducteurs déjà étrillé en bourse depuis des semaines. Toutefois, Taiwan Semiconductor a apparemment dépassé les attentes de résultats au 3e trimestre.C'est encore le rouge qui l'emporte ce matin en Asie. Les baisses sont relativement contenues, hormis à Hong Kong où le Hang Seng perd plus de 1%. Les indicateurs avancés sont légèrement baissiers en Europe avant le compte à rebours vers les chiffres de l'inflation. Le CAC perdait 0,5% à 5783 points peu après l'ouverture.Les temps forts économiques du jourJournée inflation avec la seconde lecture de l'évolution des prix à la consommation allemands de septembre (8h00) puis l'inflation américaine de septembre, en même temps que les inscriptions hebdomadaires au chômage US (14h30). Tout l'agenda macro ici.L'euro flirte toujours avec 0,97 USD. L'once d'or varie peu à 1669 USD. Le pétrole a poursuivi sa décrue, avec un Brent de Mer du Nord à 92,39 USD le baril et un brut léger américain WTI à 87,10 USD. Le rendement de la dette américaine à 10 ans reste proche de 3,92%. Le bitcoin évolue autour de 19 000 USD l'unité.Les principaux changements de recommandationsAroundtown : Citigroup passe d'acheter à neutre en visant 2,33 EUR.Atos : Citigroup réduit son objectif de cours de 12 à 9 EUR.Bossard : UBS reste à la vente avec un objectif de cours relevé de 159 à 161 CHF.Civitanavi : Berenberg reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de six à 6,30 EUR.Clariant : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 20 à 20,40 CHF.Deutsche Börse : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 192 à 210 EUR.DS Smith : Morgan Stanley passe de surpondérer à pondération en ligne en visant 340 GBp.Euronext : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 118 à 100 EUR.Evonik : Jefferies reste neutre avec un objectif de cours réduit de 21,50 à 18,80 EUR.GEA Group : AlphaValue passe d'accumuler à alléger en visant 33,10 EUR.Glencore : Goldman Sachs reste à l'achat avec un objectif de cours relevé de 610 à 700 GBp.Informa : Goldman Sachs reprend le suivi à l'achat en visant 775 GBp.Lanxess : Jefferies reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 48 à 43 EUR.Mithra : Ehrenberg reste à l'achat avec un objectif de cours réduit de 31 à 25 EUR.Mondi : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 1800 GBp.OVH : Citigroup réduit son objectif de cours de 18 à 12,50 EUR.Sage : HSBC démarre le suivi à l'achat en visant 845 GBp.Sika : Barclays reste à surpondérer avec un objectif de cours réduit de 310 à 290 CHF.Smurfit Kappa : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à surpondérer en visant 3200 GBp.Société Générale : Redburn passe de neutre à achat.Stora Enso : Morgan Stanley passe de souspondérer à pondération en ligne en visant 14,70 EUR.TUI AG : Berenberg reste à la vente avec un objectif de cours réduit de 1,80 à 1 EUR.UPM-Kymmene : Morgan Stanley passe de pondération en ligne à souspondérer en visant 24 EUR.En FranceRésultats d'entreprises Vétoquinol : Les revenus sur neuf mois du groupe vétérinaire sont stables en données ajustées, après un T3 en baisse.Vilmorin : L'agrochimiste a publié ses résultats 2021/2022 et vise pour le nouvelle exercice une croissance de l’activité comprise entre 6 et 8% et un taux de marge opérationnelle courante d’au moins 8%.Annonces importantes (et moins importantes)Orange Bank (Orange) est à vendre, selon Les Echos.Petronas va rechercher des hydrocarbures au large de la Malaisie avec TotalEnergies et Shell.TotalEnergies va attribuer un bonus exceptionnel à l'ensemble de ses salariés dans le monde.TotalEnergies signe un accord avec Flying Whales pour développer le transport par ballon dirigeable de composants d'éoliennes dans des zones difficiles d'accès.Pernod Ricard lance un nouveau spiritueux avec Casa Lumbre.Virbac va implanter un nouveau site à Nîmes pour accueillir sa production d'alimentation animale.Eiffage prend le contrôle de SNEF Telecom.Kaufman lance une offre d'actions réservée à ses salariés.Derichebourg Océan Indien accélère son développement dans la gestion des déchets à la Réunion.Hoffmann Green Cement signe un contrat de 6 ans avec Fondéole.Biosynex acquiert Doc20U et Bigix Pharma.OSE Immuno présente des précliniques lors de conférences automnales.Obiz, Claranova, Intrasense ont publié leurs comptes.Dans le mondeRésultats d'entreprises Applied Materials : Le groupe revoit en baisse ses prévisions de ventes et de BPA ajusté pour le quatrième trimestre. Les actions tiennent hors séance.EasyJet : La compagne entrevoit une perte avant impôts de 170 à 190 M£ sur son exercice.Annonces importantes (et moins importantes)Le Cictar explique comment Microsoft optimise sa facture fiscale.Marks and Spencer va réduire le nombre total de ses magasins de vêtements et d'articles pour la maison pour se concentrer sur son activité alimentaire.SunPower et General Motors vont développer un nouveau système énergétique domestique.Lucid Group réitère son objectif de production de véhicules pour l'année.Le fonds Macellum veut faire remplacer des administrateurs de Kohl's.Apparemment, Elon Musk vend du parfum.Wisekey et l'armée suisse signent un partenariat dans le domaine spatial.Google approuve le réseau social de Donald Trump pour son magasin d'applications.Le directeur des opérations de Generac Holdings, Thomas Pettit, va démissionner.Boeing et Cargolux signent un contrat pour des 777-8 Freighters.Principales publications du jour : BlackRock, Fast Retailing, Fastenal, Walgreens Boots, Delta Air Lines, Tryg, La Française des Jeux, VAT Group…Tout l'agenda ici.LecturesL’incroyable machine à calomnier du PSG (Mediapart).Le monde commence à détester la Fed (Financial Times, en anglais).Comment James Bullard est devenu un faucon à cause d'un vélo (Bloomberg, en anglais).Les trois astuces des fabricants pour booster le Nutri-score d’un produit (Heidi News).Comment Microsoft réduit ses impôts (Cictar, en anglais).L'Europe devrait éviter une course aux subventions (Project Syndicate, en anglais).Peut-on vieillir convenablement sur internet ? (Wired, en anglais).

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (4) Le 13 octobre 2022 à 09:04

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (6) Le 12 octobre 2022 à 09:01

(Video) 1€ = 1$, quel impact pour votre portefeuille ?

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (10) Le 10 octobre 2022 à 09:01

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (12) Le 07 octobre 2022 à 09:01

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (14) Le 06 octobre 2022 à 09:03

(Video) Le meilleur analyste de France 2022 est ...

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (16) Le 05 octobre 2022 à 09:03

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (18) Le 04 octobre 2022 à 09:01

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (22) Le 30 septembre 2022 à 09:04

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (24) Le 29 septembre 2022 à 09:05

(Video) Philippe Béchade / Idriss Aberkane : Le déclin de la France

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (26) Le 28 septembre 2022 à 09:02

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (28) Le 27 septembre 2022 à 09:07

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (32) Le 23 septembre 2022 à 09:06

(Video) Attention à la fatigue décisionnelle

La Chronique Bourse - Émissions | Zonebourse (34) Le 22 septembre 2022 à 09:03

12345

Chaque matin Anthony Bondain vous réveille avec l'actualité des marchés à ne pas manquer

Podcast

Clin d'oeil de la semaine

C'est l'automne Yen et euro au plus bas depuis plusieurs décennies, sévère correction des cryptomonnaies qui peinent à retrouver le chemin d'une hausse franche, bains de sang réguliers sur le Nasdaq, les valeurs technologiques en général et certains secteurs en particulier (comme les semi-conducteurs par exemple)... sur l'arbre boursier, pas de doute, c'est l'automne.

Voir tous les clin d'oeils

Conseil

(Video) Guerre, Krachs, Stagflation : Comment sauver notre épargne ?

Constellation Brands : Une gestion exemplaire

Videos

1. Roman Frayssinet : le topinambour - Clique - CANAL+
(Clique TV)
2. Comprendre le prix négatif sur le pétrole
(Zonebourse)
3. La Bourse au Quotidien - Les risques sur les marchés financiers en 2017
(Publications Agora)
4. Bourse au Quotidien - L'irrésistible aspiration des sommets...
(Publications Agora)
5. La "dumb money" pousse la bourse vers le haut
(Zonebourse)
6. [Manuel animé: chapitre 1] QUE FINANCENT LES BANQUES?
(Chroniques d'une ex-banquière)

Top Articles

Latest Posts

Article information

Author: Mr. See Jast

Last Updated: 10/02/2022

Views: 6126

Rating: 4.4 / 5 (55 voted)

Reviews: 86% of readers found this page helpful

Author information

Name: Mr. See Jast

Birthday: 1999-07-30

Address: 8409 Megan Mountain, New Mathew, MT 44997-8193

Phone: +5023589614038

Job: Chief Executive

Hobby: Leather crafting, Flag Football, Candle making, Flying, Poi, Gunsmithing, Swimming

Introduction: My name is Mr. See Jast, I am a open, jolly, gorgeous, courageous, inexpensive, friendly, homely person who loves writing and wants to share my knowledge and understanding with you.